Comment sortir de sa zone de confort

Publié 1 CommentairePublié dans Général, Vidéos

Aujourd’hui nous allons parler de zone de confort.
Donc pour commencer c’est quoi la zone de confort ?
C’est une zone où je me sens en sécurité une zone familière, confortable ou je contrôle mon environnement.
C’est également un ensemble de comportements et d’habitudes que j’effectue facilement et qui me rassurent.

Quels sont alors les inconvénients à rester trop souvent dans sa zone de confort ?
Cela peut vous conduire à l’ennui, à la frustration , à la routine : je pense et j’agis toujours de la même manière.
Le problème principal c’est que rester dans sa zone de confort c’est stagner. En effet personne n’a jamais grandi dans sa zone de confort. Revenons dans notre enfance avec l’enfant qui apprend à marcher. Il sort de sa zone de confort pour développer de nouvelles aptitudes.
Prenons conscience que nous avons construit notre zone de confort actuelle en essayant des situations inconfortables c’est comme ça que nous avons grandi et progresser.

Notre zone de confort détermine nos attentes dans la vie.
Beaucoup de personnes se complaisent tellement dans leur zone confortable qu’elles ont de faibles attentes dans leur vie tout simplement pour rester ou elles sont.

J’aurai toujours le choix soit de rester dans ma zone de confort pour stagner soit en sortir en me mettant dans une situation inconfortable et grandir.

Qu’y a-t-il derrière votre zone de confort ?
Il y a ce que certains appellent votre zone de génie ou votre zone d’audace.
C’est dans cette zone que vous vous révéler, que vous vous épanouissez, que vous vous accomplissez.

C’est comme tout, plus vous pratiquerez, plus vous serez à l’aise avec l’inconfort.
Cet inconfort peut être par exemple, le regard des autres. Actuellement vous n’osez peut être pas faire une chose qui vous plairait par peur du regard des autres. Essayez, tentez et dites-vous que quoi vous fassiez certaines personnes parleront de ce que vous faites, Et alors ?

Comment sortir de sa zone de confort ?
Je vous propose d’arpenter des chemins inconnus parmi les options suivantes.
– Faites quelque chose de nouveau que vous avez envie de faire et que vous n’osez pas. Par exemple pratiquer un nouveau sport, ou visiter une nouvelle ville ou un nouveau pays.
– Vous pouvez également apprendre quelque chose de nouveau comme une nouvelle langue ou jouer d’un instrument de musique si c’est un de vos rêves.
– Si vous préférez vous pouvez aller à la rencontre de nouvelles personnes car l’échange et le partage d’une relation authentique enrichissent les deux personnes.
– Arrêter de réfléchir et passez à l’action. L’important pour sortir de zone de confort est tout simplement d’agir.
– Prenez un risque que vous aurez évaluer et tenter une nouvelle expérience.

Le défi du jour que je vous propose est le suivant :
Choisissez une action qui est en dehors de votre zone de confort.
Engagez-vous à faire cette action.
Ecrivez cette action.
Quand vous aurez fait cette action écrivez les émotions que ça a déclenché chez vous de sortir de sa zone de confort.

N’hésitez pas à commenter cette vidéo.

Vaincre la procrastination

Publié Laisser un commentairePublié dans Général, Vidéos

Aujourd’hui nous allons parler de procrastination. Mais au fait qu’est-ce que c’est ?
C’est la tendance à vouloir remettre les choses au lendemain.
Généralement, nous préférons faire quelque chose qui nous procure un plaisir immédiat plutôt qu’une tache rébarbative que nous avions prévue.

Pourquoi c’est un problème de procrastiner ? Eh bien souvent parce que ça peut nous pourrir la journée, ça peut nous faire culpabiliser et ça ça nous fait perdre de la confiance en nous.

Voici les 4 raisons principales qui peuvent être à l’origine de la procrastination :
1. Je suis fatigué et je n’ai pas l’énergie pour faire ce que je souhaiterai.
2. Je n’ai pas envie. Je ne suis pas motivé. Mon pourquoi je devrais faire cette tâche n’est peut-être pas assez fort ou bien ce n’est pas le mien.
3. J’ai une peur consciente ou inconsciente, comme celle de déplaire, de faire des erreurs ou encore ne pas y arriver.
4. Je ne sais pas trop comment ou par quoi commencer.

Je vous propose maintenant 7 clés pour combattre la procrastination :
1. Si vous sentez que vous n’avez pas l’énergie pour faire les choses, demandez-vous ce que vous devez changer dans votre hygiène de vie pour retrouver cette énergie.
2. Si une tache prends moins de 5 mn je la fais. Dites-vous que 5 minutes c’est pas long et que après vous pourrez faire quelque chose qui vous fait plaisir.
3. Découpez une grande étape en petites taches. Tronçonnez ce que vous avez à faire.
4. Si vous êtes plutôt du genre perfectionniste dites-vous que fait c’est mieux que à faire.
5. Imposez-vous des délais pour créer un sentiment d’urgence.
6. Mieux vous connaitre et comprendre quand vous êtes le plus productif. Est-ce que c’est le matin, le soir ?
7. Récompensez-vous quand vous avez avancé et n’attendez pas d’avoir tout fini pour être content.

A vous de jouer maintenant.
Parmi ces clés choisissez en 1 ou 2 qui résonnent plus pour vous et mettez-les en pratique la prochaine fois que voudrez procrastiner.

Les 6 étapes d’un changement de comportement

Publié Laisser un commentairePublié dans Général, Vidéos

Aujourd’hui nous allons aborder les 6 étapes d’un changement de comportement.

Tout le monde veut du changement dans sa vie par exemple changer de boulot, se remettre au sport, gagner plus.
Le paradoxe c’est que rare sont les personnes qui sont prêtent à changer.
Pour mieux appréhender le changement voici les 6 étapes d’un processus de changement

La première étape est celle de la pré-intention ou de la pré-réflexion.
C’est la phase de « je n’ai pas de problème ».
Ça veut dire que soit je n’ai pas conscience du problème ou je n’en ai qu’une conscience partielle soit je minimise la situation.

La deuxième étape est celle de l’intention ou de la réflexion.
C’est la phase « il y a un problème mais … »
La personne a pensé à la possibilité de changer de comportement, mais n’est pas encore prête à planifier activement le changement.
C’est la phase de questionnement.

La troisième étape est celle de la préparation ou de la planification
C’est la phase « OUI, il faut que ça change ».
La personne ne change pas encore son comportement mais elle planifie le changement et est décidé à changer.

La quatrième étape est celle de l’action
C’est la phase « je fais quelque chose pour changer ».
La personne a pris la décision de changer son comportement et c’est devenu son objectif prioritaire.
Elle met en place le nouveau comportement.

La cinquième étape est celle du maintien ou de la consolidation.
« J’ai mis en place des choses et j’ai adopté un nouveau comportement ou une nouvelle habitude pour aller vers mes objectifs. »
La personne travaille maintenant activement pour maintenir ce nouveau comportement sur le long terme.
Elle est dans la persévérance.
Quand elle y arrive le nouveau comportement devient une nouvelle habitude.

Enfin, la dernière étape potentielle la sixième peut-être celle de la rechute.
En effet, elle est toujours possible et ramène la personne dans la phase d’intention.
Suivant la difficulté de ce qui est à changer comme par exemple arrêter de fumer, il est courant que les personnes fassent plusieurs tentatives avant de réussir durablement.

A vous de jouer maintenant.
• Choisissez un domaine de vie comme par exemple le domaine personnel, sentimental ou professionnel
et dans ce domaine trouver une habitude ou un comportement que vous souhaitez changer.
• Une fois ce comportement identifié demandez-vous à quelle étape de ce processus de changement vous êtes.
• Puis finalement, posez-vous la question de ce qu’il vous faudrait pour passer à l’étape suivante.

Les bienfaits des affirmations

Publié Laisser un commentairePublié dans Général, Vidéos

Les affirmations. Quesaco ?
C’est une phrase courte dans laquelle vous exprimez ce que vous voulez être, ce que vous voulez faire ou avoir.

Voici quelques exemples d’affirmations :
Je m’accepte comme je suis.
Je créé ma réussite.
Je suis confiant.

Les affirmations vont vous aider à développer un bon état d’esprit.
Les affirmations sont positives elles vont donc vous faire focaliser sur le positif et sur ce que vous voulez plutôt que de focaliser sur le négatif et ce que vous souhaitez éviter.
Les affirmations vous aident à atteindre vos objectifs.

Il est clair que les affirmations ne replaceront jamais le passage à l’action. D’ailleurs rien ne remplace le passage à l’action. Les affirmations sont un outil de plus pour aller vers ce que vous souhaitez.

Alors si vous commenciez demain par choisir une affirmation qui vous parle et si vous la répétiez plusieurs fois par jour le matin et le soir. Faites l’expérience et dites-moi quels sont vos résultats.

Comment fonctionnent nos croyances

Publié Laisser un commentairePublié dans Général, Vidéos

Pour commencer c’est quoi une croyance ?
Une croyance c’est une idée que l’on a intégrée, acceptée comme vraie ou vraisemblable et qui nous donne notre vision personnelle de la réalité.
Comme nous prenons nos croyances pour la réalité, elles structurent notre vision du monde mais aussi nos actions et nos réalisations.
Notre réalité quotidienne consiste donc à avancer avec nos croyances, qui si elles sont structurantes, sont également limitantes ou bien aidantes.

Imaginons que nos croyances ne sont pas plus valides les unes que les autres, dans ce cas-là autant en choisir des positives et des constructives, non ?
Est-ce que vous préférez croire que la vie est dure ou bien que la vie un cadeau ?
Que vous croyiez l’un ou l’autre, vous aurez raison puisque vous analyserez tout ce qui vous arrive via le prisme de vos croyances. Et donc vous pourrez dire fièrement ah j’avais raison de croire que ceci ou cela.

Je vous propose, maintenant, un exercice en 3 étapes.
Premièrement, je vous invite à chercher les croyances que vous avez sur vous-même ou sur la vie.
Deuxièmement, une fois ces croyances identifiées, demandez-vous si chacune d’entre-elles vous aide à avancer ou bien ne fait que vous limiter ou renforcer votre peur.
Troisièmement pour finir, quand vous avez repérez une croyance limitante, je vous encourage à chercher la croyance positive inverse qui, elle, vous aidera à progresser si vous décidez de la cultiver.

Comment se débarrasser de la culpabilité

Publié Laisser un commentairePublié dans Général, Vidéos

La culpabilité est un sentiment qui nous coupe du moment présent car elle nous fait vivre dans le passé.

Si nous vivions dans un monde où personne ne ressentait de culpabilité, de regret ou de honte, ce serait l’enfer. Les gens nous bousculeraient ou nous feraient du mal et s’en ficheraient.
Pour ressentir de la culpabilité, il faut ressentir de l’empathie et comprendre que nous avons causé du mal à autrui.

J’ai identifié 3 cas de figures.
Premier cas : moi avec moi. Dans mon fonctionnement, j’ai un besoin fort de reconnaissance pour me sentir exister.
J’ai un besoin de plaire, de faire plaisir à mes parents, mon conjoint ou ma conjointe, mon patron.
Derrière ce besoin, il y a la peur de ne pas être aimer ou de ne pas être une personne bien.
Cette peur peut aboutir au sentiment de culpabilité de ne pas m’affirmer, de ne pas dire non assez souvent.
Dans ce cas cas-là la solution consiste à reprendre mon pouvoir sur ma vie. Ne donnez pas aux autres le pouvoir immense de décider ce qui est bon pour vous. Pourquoi? Parce que qui mieux que vous sais ce qui est bon pour vous, respectez-vous, ressentez ce qui vous convient.
Quand vous revenez vers vous, le sentiment de culpabilité se dissipe car il n’a plus d’emprise.

Second cas : Moi face aux autres : Je suis un contrôlant ou j’ai une tendance à contrôler je peux me sentir responsable de ce qui arrive aux personnes que je côtoient. Dans ce cas je pourrai me sentir coupable de ne pas avoir fait ceci ou dit cela qui je pense aurait éviter ce qui est arrivé.
Par exemple : Mon enfant de 20 ans est rentré bourré d’une soirée. Si je suis contrôlant, je me sens responsable de sa vie et je culpabilise de le voir dans cet état.
Dans ce cas du contrôlant pour se libérer de la culpabilité rendez aux autres la responsabilité de leur propre existence. C’est la différence entre aider quelqu’un et prendre en charge quelqu’un.

Troisième cas : Les autres vis-à-vis de moi. Je suis sous l’emprise de quelqu’un qui me dirige et me fait culpabiliser pour que j’agisse comme il veut.
Par exemple j’ai peur de décevoir, j’ai peur de dire non, j’ai peur de faire de la peine parce que je sais que je vais ensuite me sentir coupable.
Dans ce cas le sentiment de culpabilité nous limite et nous force à suivre un chemin qui n’est pas le nôtre.
Le plus important est d’abord de mettre en lumière notre sentiment de culpabilité.
Ensuite dans un second temps nous pouvons aller voir plus en profondeur, ce qui se cache derrière.

Pour passer à l’action :
Si vous voulez travailler votre sentiment de culpabilité ce n’est pas en luttant contre que vous y parviendrez.
Plus vous allez lutter contre cette culpabilité plus cette culpabilité va augmenter.
Demandez-vous comme nous venons de le voir dans quel cas êtes-vous ? Est-ce vous avec vous ou bien vous vis-à-vis des autres ou encore les autres vis-à-vis de vous
Posez-vous les questions suivantes : Ou s’arrête ma responsabilité ? Ou s’arrête mon contrôle ?

Je serai heureux quand

Publié Laisser un commentairePublié dans Général, Vidéos

Qui n’a jamais entendu ou prononcé ces phrases :
Je serai heureux quand j’aurai trouvé un job.
Je serai heureux quand j’aurai trouvé l’amour.

Donc en résumé, je serai heureux quand la situation sera différente.
Quand nous vivons une situation même si elle nous affecte significativement nous avons toujours deux possibilités de la vivre :

Première possibilité :  nous subissons la situation.
Nous nous laissons submerger par nos peurs, nos émotions ou notre stress.
Ça peut être une étape indispensable quand la situation est très difficile. Et généralement dans ces cas-là nous n’avons pas la perception qu’un autre choix est possible, nous avons vraiment l’impression de subir.
Je ne dis pas que c’est facile, je dis que nous avons le choix de rester dans l’état où nous sommes ou bien d’en changer pour vivre différemment la situation.

Deuxième possibilité : Nous analysons notre ressenti dans la situation que nous vivons et nous nous posons la question : Quelle attitude ou quel comportement m’aide le mieux à traverser ce que je traverse ? Et ce que je peux prendre du recul, est ce que je peux rire de la situation ? Est-ce que l’émotion qui me traverse me convient ?
Je pense que le plus important est de passer du mode je subis au mode j’ai le choix et je décide.

« Je serai heureux quand » est une croyance souvent limitante dans notre vie.
Nous remettons notre bonheur à demain et nous le conditionnons aux fait que certaines choses soient réglées ou que certaines conditions soient remplies.
Et si demain ne venait pas ? Je pense cela quand j’entends « je serai heureux quand je serai à la retraite. »
Se dire ça sera mieux plus tard quand je serai plus vieux me parait totalement illusoire.

Et si j’arrêtai cette course ou cette fuite qui devient problématique quand elle est permanente.
Alors comment je fais ?

Voici quelques pistes de réflexion :
– Avez-vous déjà constaté qu’avoir atteint un de vos objectifs ne vous avait pas procurer le plaisir ou le bonheur attendu ?
– Qu’est-ce que je ressens dans cette situation puis ensuite est ce que ça me convient ?
– Et si vous aviez de la gratitude pour les choses que avez déjà dans votre vie ?
Par exemple je suis en bonne santé, j’ai un toit, j’ai un job, j’ai des amis, je vis dans un pays en paix.
– Et si être heureux maintenant était un état d’être intérieur peu dépendant de notre environnement extérieur?

Et vous quelles pistes de réflexions aller vous choisir là maintenant ?

J’aime bien me rappeler que :
Le bonheur n’est pas au bout du chemin, le bonheur c’est le chemin.

Comment utiliser le pouvoir des mots

Publié Laisser un commentairePublié dans Général, Vidéos

Aujourd’hui nous allons découvrir comment utiliser le pouvoir des mots.
Les mots ne transmettent pas seulement des informations, ils transmettent également des émotions.

J’adore cette citation d’Henry Ford :
« Que vous pensiez être capable ou ne pas être capable, dans les deux cas, vous avez raison. »
Jl’aime bien car elle exprime la puissance de nos pensées et de nos mots.
Les mots que nous utilisons ont un vrai pouvoir.
Me dire : « je suis capable de  » c’est ancrer l’idée en moi que J’ai les capacités pour faire ceci ou faire cela.
A l’inverse, me dire « Je ne suis pas capable de » c’est valider le fait que je n’y crois pas. Alors mon cerveau va se dire ok j’ai reçu un ordre « je ne suis pas capable de » alors j’exécute cet ordre. Et donc consciemment ou inconsciemment je vais poser les actions pour aller dans le sens je ne suis pas capable de.
Vous comprenez bien avec cet exemple que quand je change mes pensées, je change mes mots qui vont changer mes actions et donc donner un résultat différent.

La qualité de votre communication avec vous-même détermine la qualité de votre communication avec les autres.
Quand j’ai un langage intérieur doux et respectueux avec moi-même, c’est également ce type de langage que j’utiliserai spontanément avec autrui.

Voici quelques exemples de mots à éviter.
Le mot « si » dans des phrases du style, si je gagne plus d’argent. Si je réussi à faire ceci ou cela.
Ce mot si exprime un enorme doute, c’est comme si je ne croyais pas dès le départ.
Remplacez ce mot si par le mot quand. Par exemple : quandj’aurai réussi cela.
Le mais que vous remplacez par et ou par rien et vous faites deux phrases.
Remplacez “je dois” par “je vais” ou « je choisis de » et regardez ce que ça change en vous.

Je vous invite à prêter attention à vos mots. En choisissant des mots différents, vous aurez un impact positif sur le regard que vous portez sur vos tâches quotidiennes.

3 autres clés pour un changement positif

Publié Laisser un commentairePublié dans Vidéos

Quels que soient les changements que vous souhaitez apporter dans votre vie, il existe 6 clés pour changer efficacement.
Dans la précédente vidéo , nous avons vu les 3 premières clés que voici rapidement :

La clé N°1 c’est votre QUOI.
Définissez clairement ce que vous voulez changer.
Nommer ce quoi positivement, avec une phrase qui correspond à ce que vous voulez.

La clé N°2 c’est votre POURQUOI.
Le pourquoi c’est votre motivation, pas celle de vos amis ou de votre conjoint.
Non, votremotivation profonde est très importante particulièrement quand vous rencontrerez des obstacles.

La clé N°3 c’est votre ETAT D’ESPRIT.
Cette clé est pour moi fondamentale.

Aujourd’hui nous allons voir les 3 clés suivantes.

La clé N°4 c’est votre PLAN.
Si vous voulez démarrer un changement important ou réaliser un gros projet, il est important d’avoir un plan.
Votre plan n’a pas besoin d’être compliqué.
Il comprendra au moins vos premières actions clairement définies.
Il peut bien sur évoluer avec le temps. Il prendra en compte vos nouvelles idées et les nouveaux événements au fur et à mesure que vous avancez.
Votre plan c’est : le chemin à suivre tel que vous le voyez au départ.

La clé N°5 c’est l’ACTION.
Ça parait évident mais … PAS d’action PAS de résultats.
Résultat ça vient de « Résulte de » ça provient donc des actions qui ont été faites avant.
Cette clé est juste indispensable pour avancer vers votre objectif.
rien ne remplace l’action appropriée.

La dernière clé,  la N°6 pour un changement efficace c’est votre ENTOURAGE.
Il est souvent difficile de changer seul.
Vos supports et vos supporters seront ceux qui vous aiment, ceux qui vous motivent.
Ce seront également ceux qui vous inspirent ou encore qui sont experts dans un domaine qui n’est pas le vôtre.

Je vous invite maintenant à choisir un ou quelques projets ou changements que vous souhaitez réaliser et à les regarder sous l’angle de ces 6 clés.
1. Est-ce que mon quoi est clairement défini ?
2. Est-ce que mon pourquoi m’appartient et est suffisamment fort pour moi ?
3. Quel est mon état d’esprit quand je pense à ce changement, est ce que ça me fait vibrer positivement ?
4. Ai- je un plan clair avec les premières actions définies ?
5. Quelle est ma prochaine action ?
6. Et enfin, de quel support vais-je avoir besoin pour mener à bien mon projet.

Ces clés vous structureront pour avancer sur le chemin de votre succès.

3 premières clés pour un changement positif

Publié Laisser un commentairePublié dans Vidéos

Quels que soient les grands changements positifs que vous souhaitez apporter dans votre vie, il existe 6 clés pour changer efficacement.
Aujourd’hui nous allons nous arrêter sur les 3 premières clés puis nous verrons les autres dans la prochaine vidéo.

Ces clés sont valables dans tous les domaines de votre vie, que vous vouliez changer une habitude ou même que vous créiez quelque chose de nouveau, ces clés peuvent s’appliquer.

Voici la clé N°1 pour un changement efficace : c’est le QUOI.
Quand vous voulez changez quelque chose, vous devez clairement définir ce que vous voulez changer.
Ça parait évident et pourtant ce n’est pas toujours aussi clair que cela dans notre tête.
Soyez capable de nommer ce quoi positivement c’est-à-dire avec une phrase sans négation et qui correspond à ce que vous voulez et pas ce que vous ne voulez plus.

La clé N°2 pour un changement efficace : c’est le POURQUOI.
Vous devez être clair sur votre motivation.
Est-ce que cette motivation c’est bien la vôtre ? A priori oui mais si je réfléchi plus longtemps
est-ce que c’est pas celle de mon entourage, de mes parents ou de la société?
Cette question est très importante pour trouver votre motivation profonde.
Pour identifier et consolider votre motivation soyez honnête avec vous-même sur pourquoi vous faites ce que vous faites, pourquoi vous voulez ce que vous voulez.

La clé N°3 pour un changement efficace : c’est l’état d’esprit.
Cette clé est fondamentale.
L’état d’esprit que vous aurez tout le long de votre projet de changement déterminera en grande partie vos résultats.
Vous devenez ce à quoi vous pensez le plus.
C’est avec vos croyances que vous interprétez tout ce que vous ressentez, ce que vous vivez.
Bien souvent vos croyances génèrent vos résultats.
Lorsque vous avez des croyances positives, vous avez une attitude positive, du courage et de la confiance.
Tout cela est essentiel au succès de tout ce que vous créez ou changez.

La bonne nouvelle c’est que votre état d’esprit peut toujours être changé.
Vous pouvez commencer par le constat de comment cela se passe dans votre vie actuelle et quels sont vos résultats.
Est-ce que vous êtes satisfait de ces résultats ?

Alors aujourd’hui quel état d’esprit décidez-vous d’adopter pour vos prochains changements ?

C’est vous qui décidez. Il n’y a pas de bonne et mauvaise réponse, il y en a une qui vous correspond mieux.