Je serai heureux quand

Publié Laisser un commentairePublié dans Général, Vidéos

Qui n’a jamais entendu ou prononcé ces phrases :
Je serai heureux quand j’aurai trouvé un job.
Je serai heureux quand j’aurai trouvé l’amour.

Donc en résumé, je serai heureux quand la situation sera différente.
Quand nous vivons une situation même si elle nous affecte significativement nous avons toujours deux possibilités de la vivre :

Première possibilité :  nous subissons la situation.
Nous nous laissons submerger par nos peurs, nos émotions ou notre stress.
Ça peut être une étape indispensable quand la situation est très difficile. Et généralement dans ces cas-là nous n’avons pas la perception qu’un autre choix est possible, nous avons vraiment l’impression de subir.
Je ne dis pas que c’est facile, je dis que nous avons le choix de rester dans l’état où nous sommes ou bien d’en changer pour vivre différemment la situation.

Deuxième possibilité : Nous analysons notre ressenti dans la situation que nous vivons et nous nous posons la question : Quelle attitude ou quel comportement m’aide le mieux à traverser ce que je traverse ? Et ce que je peux prendre du recul, est ce que je peux rire de la situation ? Est-ce que l’émotion qui me traverse me convient ?
Je pense que le plus important est de passer du mode je subis au mode j’ai le choix et je décide.

« Je serai heureux quand » est une croyance souvent limitante dans notre vie.
Nous remettons notre bonheur à demain et nous le conditionnons aux fait que certaines choses soient réglées ou que certaines conditions soient remplies.
Et si demain ne venait pas ? Je pense cela quand j’entends « je serai heureux quand je serai à la retraite. »
Se dire ça sera mieux plus tard quand je serai plus vieux me parait totalement illusoire.

Et si j’arrêtai cette course ou cette fuite qui devient problématique quand elle est permanente.
Alors comment je fais ?

Voici quelques pistes de réflexion :
– Avez-vous déjà constaté qu’avoir atteint un de vos objectifs ne vous avait pas procurer le plaisir ou le bonheur attendu ?
– Qu’est-ce que je ressens dans cette situation puis ensuite est ce que ça me convient ?
– Et si vous aviez de la gratitude pour les choses que avez déjà dans votre vie ?
Par exemple je suis en bonne santé, j’ai un toit, j’ai un job, j’ai des amis, je vis dans un pays en paix.
– Et si être heureux maintenant était un état d’être intérieur peu dépendant de notre environnement extérieur?

Et vous quelles pistes de réflexions aller vous choisir là maintenant ?

J’aime bien me rappeler que :
Le bonheur n’est pas au bout du chemin, le bonheur c’est le chemin.